Réserves Naturelles

 



Réserve naturelle des îles Desertas


Les îles Desertas se situent à environ 22 milles au sud-est de Funchal. C’est aujourd’hui le dernier refuge atlantique du phoque moine (Monachus monachus), une espèce rare au monde.

C’est la présence de ces mammifères marins qui a motivé la création de la zone protégée des îles Desertas.
 
Les îles ont été classées Réserve biogénétique par le Conseil de l’Europe en 1992. Des mesures ont été prises pour la préservation de la réserve, parmi lesquelles l’interdiction totale de la pêche sous-marine et l’interdiction de la navigation dans la zone sud de l’île.
 
Il est toutefois possible de visiter l’île Deserta Grande moyennant une autorisation des Services du Parc naturel de Madère.

 



Réserve naturelle des îles Selvagens


Les îles Selvagens sont constituées de deux groupes d’îlots, la Selvagem Grande et la Selvagem Pequena, situés à environ 180 milles de l’île de Madère.

Créée en 1971, la Réserve naturelle des îles Selvagens est l’une des plus anciennes réserves du Portugal.

Aucun herbivore n’a jamais été introduit sur la Selvagem Pequena et sur l’ilheu de Fora. Leur végétation représente donc un héritage naturel d’une richesse inestimable. On relève 90 espèces rares, parmi lesquelles 10 espèces endémiques.
 
Ces îles sont également considérées “sanctuaire ornithologique” en raison de leurs conditions exceptionnelles pour la nidification des oiseaux marins.
 
 




Réserve naturelle partielle du Garajau


Cette réserve créée en 1986 se situe sur la côte Sud de l’île de Madère et constitue une fantastique réserve marine.
 
On peut par exemple y observer certains poissons de grand gabarit comme le mérou (Epinephalus guaza), la mante (Manta birostris) ou encore le diable de mer (Mobula mobular), réputé pour sa taille et la grâce de ses mouvements, en plus d’une grande variété d’espèces côtières.
 
La passivité des poissons permet aux plongeurs de nager en toute liberté et offre d’excellentes occasions pour la photographie aquatique. La pêche est totalement interdite à l’intérieur de la réserve et la navigation est réglementée.
 
 



Réserve Naturelle de Ponta de São Lourenço 

 

A l’extrémité Sud de l’île de Madère se trouve la réserve naturelle de Ponta da São Lourenço, créée en 1982.

La faune et la flore de cette réserve sont très particulières grâce à la présence importante d’espèces locales que l’on ne trouve que dans cette zone. Elle comporte un poste de surveillance de soutien à l’éducation environnementale.


 

 


Réserve naturelle de Rocha do Navio


Cette réserve créée en 1997 se trouve sur la commune de Santana. La création de cette réserve vient d’une initiative des populations de cette zone. La réserve comporte une bande côtière, habitat du phoque moine (Monachus monachus), également connu comme Loup marin, et un îlot où il est possible d’observer certaines plantes typiques des falaises naturelles de Macaronésie. L’accès à l’espace maritime est libre, mais la chasse sous-marine et l’utilisation des filets sont interdites.
 
La Reserve Naturelle du Site de Rocha do Navio a une surface totale de 1710 hectares sur une largeur totale de 6259 mètres. Elle est exclusivement marine et comprend l’îlot de "Rocha das Vinhas" et "l’îlot de Viúva". Elle intègre le Réseau Natura 2000.
 
Elle se localise au nord de l’île de Madère, dans la commune de Santana. Le principal accès se fait par le Bélvedère de Rocha do Navio le long d’un sentier escarpé dans la roche ou par téléphérique.
 
Le nom "Rocha do Navio" se doit au naufrage d’une goélette de nationalité hollandaise survenu au XIXe siècle, en conséquence de vents forts.
 
 



Réseau des Aires Marines Protégées de Porto Santo


Le Réseau des Aires Marines Protégées de Porto Santo se compose des parties terrestres des six îlots environnant l’île de Porto Santo, notamment : celui de Cenouras, de Baixo ou de Cal, de Cima ou de Dragoeiros, que l’on appelle aussi aujourd’hui Farol, de Fora ou de Rocha do Nordeste, de Fonte ou de Fonte da Areia et de Ferro, et de la partie marine environnant l’îlot de Cal et celui de Cima, comprenant la zone où a coulé le navire O Madeirense.

Toute la partie terrestre, constituée des six îlots, est une Zone Spéciale de Conservation, qui intègre le Réseau Natura 2000.

Les îlots, malgré leur apparence inhospitalière, possèdent un Patrimoine Naturel qu'il est urgent de conserver en raison de son importante richesse scientifique, naturelle et paysagiste.

Ils présentent une végétation de littoral avec d’importants vestiges de flore côtière de Macaronésie. Se sont des endroits privilégiés pour la nidification de l'avifaune marine.

Il y existe une faune marine abondante et diversifiée, ayant contribué au naufrage du navire O Madeirense, et constitue un endroit privilégié pour pratiquer la plongée.
 
Youtube Flicker RSS ISSUU
Madère. Vous appartient World´s Leading Island Destination 2020 - WTA Award SRTC Região Autónoma da Madeira