Faune et Flore des Selvagens



Faune

 
La faune vertébrée des Îles Selvagens est qualifiée par la grande présence d'oiseaux marins nicheurs et par l'absence de mammifères natifs.
 
Ces îles sont un sanctuaire de nidification des oiseaux marins et ont des conditions particulières et uniques au monde. Parmi l'avifaune nicheuse, neuf espèces sont connues : le puffin alonectris diomedea borealis, l'océanite frégate (Pelagodroma marina hypoleuca), le pétrel de Bulwer (Bulweria bulwerii), l'océanite de Castro (Oceanodroma castro) et le petit puffin (Puffinus assimilis baroli).
 
Dans cette zone, la colonie de puffins apparaît comme ayant la densité la plus élevée du monde. Cependant, l'espèce d'oiseaux la plus nombreuse de ces îles est l'océanite frégate.
 
Les oiseaux résidents qui peuvent être trouvés toute l'année dans les Îles Selvagens sont le pipit de Berthelot (Anthus bertheloti bertheloti), un passereau dont la sous-espèce est la même que celle trouvée dans les îles Canaries mais pas dans l'archipel de Madère, et un petit nombre de couples de faucons crécerelles (Falco tinnunculus canariensis), un rapace de petit port dont la sous-espèce est endémique de l'archipel de Madère.
 
D'autres oiseaux qui, occasionnellement ou accidentellement visitent les Îles Selvagens, surtout en automne et au printemps, peuvent être observés ici. Ce sont des oiseaux qui se sont déviés des routes migratoires et qui trouvent ici, au milieu de l'Atlantique, l'endroit idéal pour se reposer et reprendre des forces pour poursuivre leur voyage.
 
Les espèces de vertébrés que nous pouvons trouver sont le gecko (Tarentola bischoffi) et le lézard (Teira dugesii selvagensis) qui n'apparaissent que sur les îles Selvagens.
 
Dans ces îles, on trouve aussi un grand nombre d'invertébrés endémiques, avec un nombre élevé d'insectes endémiques, en particulier les coléoptères et les lépidoptères.
 
Dans les gastéropodes terrestres, nous avons actuellement huit espèces pour les îles Selvagens, l'une d'elle étant endémique de la Macaronésie, (l'Ovatella aequalis) et une endémique des îles Selvagens, la (Theba macandrewiana).
Le milieu marin de ces îles est caractérisé par ses eaux limpides où il existe une faune abondante et diversifiée.
 
Les gastéropodes, comme les littorines, les bigorneaux, les bernacles et les patelles, sont fréquents dans les zones rocheuses. On trouve également souvent des oursins, l'espèce dominante étant l'oursin à longues épines (Diadema antillarum). Plusieurs espèces d'éponges, d'anémones et d'étoiles de mer cohabitent avec ces animaux.
 
En ce qui concerne les poissons, on observe fréquemment la castagnole Chromis limbata et Abudefduf luridus, le mulet Liza aurata, la bogue Boops boops, le sargue Diplodus sp., la rascasse Serranus atricauda, le bodian Sparisoma cretense, les poissons-chien Bodianus scrofa, la girelle-paon Thalassoma pavo.
 
Plusieurs espèces de tortues et de cétacés peuvent être observées dans les eaux entourant ces îles.
 
 



Flore


La couverture végétale des îles Selvagens est composée d'espèces parfaitement adaptées aux conditions climatiques. La couverture terrestre floristique comprend plus d'une centaine d'espèces de plantes vasculaires et présente le pourcentage le plus élevé d'endémismes par unité de surface de toute la région de la Macaronésie.
 
La végétation de Selvagem Pequena et de l'îlot de Fora n'est composée que d'espèces indigènes et endémiques, sans aucune introduction. Ces deux îles présentent une couverture et un nombre surprenant d'espèces exclusives.
Selvagem Grande présente également une couverture végétale particulière et une flore intéressante avec des endémismes de l'île, d'autres communs aux autres Îles Selvagens et de la Macaronésie, en plus d'être la limite de la distribution de certaines espèces dans l'hémisphère sud ou dans le nord.
 
Les îles Selvagens possèdent onze endémismes exclusifs parmi lesquels nous pouvons trouver la jacinthe de Madère Autonoe madeirensis, la marguerite de Madère Argyranthemum thalassophilum, la Lobularia canariensis ssp. rosula–venti, le Lotus salvagensis, le Monanthes lowei et la stramoine Euphorbia anachoreta.
 
Afin de préserver ce patrimoine naturel, en 2001, on a commencé à éradiquer les plantes envahissantes, c'est-à-dire les plantes qui ne font pas partie de la flore indigène de la région et qui se propagent très facilement, rivalisant et détruisant les habitats naturels des espèces indigènes. Des exemples d'espèce qui sont surveillées et contrôlées sont le tabac glauque Nicotiana glauca et plus récemment la Conyza bonariensis.
 
La flore marine des îles Selvagens présente des similitudes avec celle des archipels voisins. L'irrégularité des fonds et la prédominance de substrats rocheux favorisent la colonisation par des algues photophiles. Des études indiquent la présence de 173 espèces de macro-algues, avec une prédominance des algues rouges.
 

Youtube Flicker RSS ISSUU
Madère. Vous appartient World´s Leading Island Destination 2020 - WTA Award SRTC Região Autónoma da Madeira